Résistance ! Varenne écrit...

Cinq carnets, soit plus de 1 300 pages manuscrites rédigées de 1941 à 1944 où se mêlent le mémorialiste et l’observateur avisé du déroulement, au jour le jour, du drame de la seconde guerre mondiale. À Bellerive, tout proche de Vichy, où il se retire provisoirement, il ne perd pas un fait ni un geste de Pétain et son entourage.

On y trouve ses lettres à Pétain pour le mettre en garde contre ses dérives totalitaires et lui reprocher d’avoir livré l’Indochine aux Japonais.


Disponible auprès de la Fondation Varenne, à Clermont-Ferrand, ce fonds d’archives est une source unique et inédite d’informations sur la vie politique de la IIIe république de la première moitié du XXe siècle, sur l’Indochine, sur la 1ère et la 2e guerre mondiale.

Il s’enrichit par des découvertes notamment sur des personnes qui ont compté dans sa vie : sa famille,  ses collaborateurs, ses amis politiques.

 

Page mise à jour le : 04/12/2014